Élie Terrien

La soif d'entreprendre

Après des années d’attente, Élie Terrien a concrétisé un rêve de jeunesse : fonder son entreprise. Il avait 26 ans. Depuis, Imbrikation, spécialisée dans les solutions logicielles à destination des entreprises, poursuit son chemin.

« Au lycée déjà, j’avais cette idée de créer ma société », explique l’arrière-petit-fils du fondateur de la briqueterie Bouyer-Leroux, à La Séguinière (49). « C’est peut-être dans les gènes ».

Scolarisé à Saint-Laurent-sur-Sèvre (85), au lycée Saint-Gabriel, Élie Terrien valide un bac Sciences de l’ingénieur et se dirige vers une école parisienne. « Je voulais devenir ingénieur informatique ». L’expérience tourne court. « Trop de mathématiques et de théorie ».

Au bout d’un an, le jeune homme revient dans le Maine-et-Loire et s’inscrit à l’IUT d'Angers, en Gestion des entreprises et des administrations. « C’est une formation de base qui me sert encore aujourd’hui, dans le suivi de la comptabilité, des finances de mon entreprise ».

Après une 3e année de licence Sciences économiques et de gestion, toujours à l’UA, Élie Terrien ressent le besoin de bouger. « Je voulais découvrir la Russie ». Direction : Nijni Novgorod, à 400 km à l’est de Moscou, pour une année d’études hors échange. « Je n’ai peut-être pas appris autant de nouvelles choses que j’aurais voulu mais j’ai beaucoup gagné en maturité ».

Tout juste diplômé, déjà entrepreneur

À son retour, Élie Terrien poursuit sa formation à l’UA, par deux années de master en Stratégies et ingénierie économique, « qui m’ont apporté une méthodologie dans la recherche et l’analyse économique, et m’ont permis de développer un regard critique sur certains modes de pensées économiques ».

Son stage de fin d’études l’amène à œuvrer dans le domaine de la veille économique et du conseil aux entreprises. « J’ai développé un petit outil informatique qui permettait d’identifier des pistes de diversification pour des entreprises en recherche de nouvelles activités », résume Élie Terrien.

Suite à ce stage, le jeune diplômé met en application son expérience. Avec trois associés, il cofonde Imbrikation qui s’appuie sur des données et moyens numériques pour conseiller les entreprises en recherche de nouveaux horizons. En 2017, la société qui investit en R&D reçoit le statut de Jeune entreprise innovante. Elle réalise l’année suivante un chiffre d’affaires annuel de quelque 200 000 euros.

Peu à peu, l’activité d’Imbrikation s’est réorientée à son tour. L’entreprise s’est repositionnée sur le développement de solutions sur-mesure à destination des entreprises engagées dans des projets innovants ou digitaux.


Ce contenu a été créé ou mis à jour le 20/08/2020.