Thibaud Menanteau

Chimiste 2.0

Les bacs technos ne mènent à rien. C’est ce qu’on entend parfois. Thibaud Menanteau est le parfait exemple du contraire. Docteur en physique-chimie, il dirige à moins de 30 ans le service dédié à la démocratisation des nouvelles technologies de la Cité des sciences et de l’industrie, à Paris.

Thibaud Menanteau avoue que sa scolarité n’a pas toujours été exemplaire. « J’étais du genre un peu perturbateur, surtout quand ça ne m’intéressait pas ». À La Roche-sur-Yon, il passe un bac STL Chimie de laboratoires et de procédés industriels, puis arrive à Angers pour un BTS de chimiste. Il conforte ses connaissances théoriques par une 3e année de licence à la Faculté des sciences de l’Université d’Angers. « La transition n’a pas été simple, mais avec du travail, ça s’est fait ».

En 2013, le Vendéen obtient un master dans la spécialité Chimie fine, Matériaux fonctionnels et nanosciences. Et poursuit par une thèse d’électrochimie, sous la direction de Tony Breton, durant laquelle il recherche une façon de mieux contrôler la fonctionnalisation de surfaces (le fait de leur donner de nouvelles propriétés).

Dans l'univers des fab labs

Diplômé en 2016, Thibaud Menanteau met entre parenthèses la chimie et choisit de rejoindre « l’univers des tiers-lieux. J’ai une forte appétence pour tout ce qui concerne le monde des fab labs, aussi bien du point de vue social que scientifique et technique ». Embauché par la start-up SC21, qui accompagne les entreprises dans leur transformation digitale, il anime le fab lab zBis nouvellement créé à Saint-Georges-de-Montaigu (85) et conseille des sociétés, « du grand groupe à la PME. C’était l’occasion de montrer qu’après un doctorat, on peut s’adapter à n’importe quelles thématiques grâce aux compétences acquises, notamment en matière veille et d’acquisition des informations ». L’expérience s’avère riche. « J’ai appris beaucoup du monde de la start-up, notamment sur les nouveaux modes de management et d’organisation d’entreprise ».

En 2017, Thibaud Menanteau quitte la région pour raisons personnelles. Désormais, il met ses compétences au service d’Universcience, la structure qui regroupe le Palais de la découverte et la Cité des sciences et de l’industrie. À la Villette, dans cet établissement dédié à la diffusion de la culture scientifique, il pilote le Carrefour numérique2, l’un des services de la Cité des sciences. S’étalant sur 1300 m2, cet espace en libre accès « vise à démocratiser les usages et les outils liés aux nouvelles technologies ». Animé par une quinzaine d’employés, il s’articule autour d’un fab lab (avec imprimante 3D, fraiseuse numérique, etc.), des salles de médiation… « Tout le monde peut venir s’initier aux ressources mises à disposition dans le lieu, afin de créer/réaliser son projet qu’il soit professionnel et/ou personnel, ou tout simplement participer à des projets collectifs».

Dans cet endroit, il est rarement – pour ne pas dire jamais – question de chimie. Pour l’instant. « J’ai pour idée de monter un genre de fab lab qui serait axé sur la biologie, la chimie et la physique, confie Thibaud Menanteau. Une sorte de laboratoire équipé avec des technologies de pointes qui, à l'instar des fab labs, permettrait à chacun de venir s'initier, tester ou prototyper ses idées ».


Ce contenu a été créé ou mis à jour le 12/03/2018.