Denis Papin

Aux origines de la machine à vapeur

On lui doit la cocotte-minute et des progrès considérables qui conduiront à la machine à vapeur. Denis Papin a été l’un des grands physiciens et inventeurs de la fin du XVIIe siècle.

Son parcours débute près de Blois, où il naît en 1647. Après avoir fréquenté une école de jésuites, il suit des études de médecine à l’Université d’Angers, dont il sort diplômé en 1669. Il n’exerce pas, préférant se consacrer à ses disciplines de prédilection que sont les mathématiques et surtout la physique.

En 1671, Denis Papin rejoint Paris et devient l’assistant du renommé Christiaan Huyguens, astronome, mathématicien et physicien hollandais, membre de l’Académie royale des sciences fondée par Colbert. En 1673, les deux hommes se livrent à une expérience. Dans un cylindre de métal, ils enflamment en peu de poudre à canon. L’explosion et la dilatation des gaz déplacent un piston, qui par un jeu de poulies soulève une charge de 70 kg. Le vide d’air créé par l’expulsion violente des gaz permet au cylindre de revenir en place. Huyguens et Papin viennent de mettre en évidence le principe du moteur à combustion interne, qui conduira au XIXe siècle à l'invention de l'automobile.

À Londres et en Allemagne

En 1675, Papin gagne Londres où il devient l’assistant d’un autre grand savant, le physicien et chimiste Robert Boyle, et poursuit ses travaux sur le vide. Il devient célèbre en 1679 en inventant le « Digesteur », un cylindre sur lequel un couvercle est maintenu par des vis. Résultat : l’eau chauffée se transforme plus vite en vapeur. La marmite monte en pression, les aliments placés à l’intérieur cuisent plus vite. Une soupape de sûreté permet d’évacuer l’excès de pression. C’est le premier autocuiseur, l’ancêtre de nos cocottes-minute.

Calviniste, Denis Papin ne peut rentrer en France après la révocation de l’Édit de Nantes (1685). Il trouve refuge en Allemagne à partir de 1688. Deux ans plus tard, il améliore le cylindre à poudre de Huyguens. Il remplace la poudre par de l’eau et met au point un premier cylindre piston à vapeur, considéré comme l’une des toutes premières machines à vapeur.

Par la suite Denis Papin fabrique un bateau à roues à aubes s’appuyant sur ce système. Il sera également à l’origine de divers systèmes de pompage de l’eau et même de deux essais de sous-marins !

Rentré à Londres en 1707, Denis Papin ne parvient pas à retrouver sa place au sein de la société savante britannique. Il meurt ruiné, dans l'anonymat, vraisemblablement en 1714.


Ce contenu a été créé ou mis à jour le 13/02/2018.