Julien Hervé

Grand Guignol

Ils ont commenté et fait l’actualité pendant plus de 20 ans : Les Guignols de l’Info. Derrière les marionnettes de PPD et consorts, des voix, mais aussi des auteurs. Julien Hervé a été de ceux-là de 2000 à 2015. « C’était juste exceptionnel, résume le quadragénaire. Liberté totale de raconter des conneries toute la journée, et la chance d’être écoutés le soir. Et on a appris énormément, à écrire, à dialoguer… » Écarté par la nouvelle direction de Canal+, il se consacre depuis au cinéma, avec son acolyte des Guignols Philippe Mechelen. Après avoir co-écrit Les Tuche 2 et 3, ils viennent de réaliser leur premier long-métrage : Le Doudou, comédie grand public avec Kad Merad et Malik Bentalha, en salle le 20 juin 2018.

Bac+5 de la vanne

Dans l’équipe des Guignols, il faisait figure d’intello. Sur son CV : des études de droit, débutées à Cholet dont il est originaire, et poursuivies dès la 2e année de DEUG à Angers. « J’allais à mon rythme, je lisais pas mal, j’allais au ciné, voir les copains… Je me suis bien marré ». Au prix d’un bachotage tardif mais intensif et de quelques sessions de rattrapages, il décroche sa licence de droit public en 1995, et décide de passer le concours de Sciences Po Paris. Avec succès.

« Une fois à Science Po, j’ai animé une asso avec des copains, Alter Égaux. On allait dire aux gosses de ne pas s’autocensurer, qu’eux aussi pouvaient tenter les grandes écoles. À la fac de droit, j’avais plein de copains qui auraient pu passer le concours d'entrée, mais le problème, en Province comme en banlieue, c’est qu’on n’ose pas ».

En amphi, il sympathise avec Kader Aoun, qui enfantera bientôt le Burger Quiz, le Jamel Comedy Club et autre SAV des Émissions « À l’époque, il écrivait déjà pour Canal, pour Karl Zéro. Au bout d’un an, il m’a dit que je le faisais marrer et m'a proposé d’écrire… Quand on m’a dit que je pouvais gagner de l’argent en faisant des blagues, j’ai dit banco ! »
Julien Hervé poursuit ses études en parallèle. Diplômé en 1997, il prépare des concours administratifs, puis travaille « en costard » pour une petite agence de communication. « Je n’étais pas très épanoui », confesse-t-il.

En 1999, grâce à son ami Kader Aoun, il entre à Canal, et écrit pour Jamel Debbouze et le Visiophon, la première émission d'Omar et Fred - « des vieux potes ». Il partage son bureau avec Bruno Gaccio, auteur historique des Guignols. « Il venait préparer son édito pour Nulle part ailleurs. Il nous voyait nous marrer. Et ça le faisait marrer ».

En septembre 2000, l’équipe des Guignols est remaniée. Julien Hervé fait son entrée dans le quatuor chargé des 8 minutes quotidiennes de dialogue satirique. « C’était dingue. Super, mais épuisant ».

Premier film

2015 est une année charnière. « J’avais envie d’écrire des choses plus longues ». Le scénariste Philippe Mechelen, qui collabore depuis 7 ans aux Guignols, lui propose de se joindre à lui pour écrire le deuxième épisode des Tuche. Le film sort en février 2016. Quelques mois seulement après que la nouvelle direction de Canal+ a fait le ménage par le vide dans l’équipe des Guignols.

Depuis, les deux « compères » (Julien Hervé est fan de Francis Veber) ont poursuivi leur collaboration. Après Les Tuche 3, ils ont écrit et réalisé Le Doudou, qui raconte l’histoire de Michel (Kad Merad) recherchant désespérément la peluche de sa fille. Sofiane (Malik Bentalha) va tenter de profiter de la situation, avant d’accompagner Michel dans sa folle quête… Drôle et rythmé, ce premier film a été bien accueilli au festival de l’Alpe d’Huez, qui lui a attribué le Prix spécial du jury.

Entre diverses collaborations, le duo planche déjà sur un autre long-métrage : la suite d’Astérix, qui emmènera le célèbre Gaulois en Chine.


Ce contenu a été créé ou mis à jour le 26/06/2018.