Marie Lemarchand-Dupuy

Ambassadrice du luxe français à l’international

L’univers de la mode et du luxe, Marie Lemarchand-Dupuy, le connaît depuis l’enfance. « Une des grand-tantes de ma famille travaillait chez Dior », se souvient-elle. Pourtant ce n’est que des années plus tard qu’elle s’orientera dans ce secteur. Au sortir de son baccalauréat, la jeune femme prend la direction de l’Angleterre. Elle pensait y vivre quatre mois, elle y restera trois ans cumulant divers métiers. De retour en France, elle s’inscrit à l’Université d’Angers pour suivre une Licence Langues étrangères appliquées (LEA) parcours Anglais-Allemand. « J’ai choisi cette filière pour son côté humain, l’aspect relationnel qui y est mis en avant », explique Marie. Dans le cadre de ce parcours, l’étudiante fait une rencontre déterminante. « J’ai été subjugué par une professeure de marketing. Cela m’a donné envie de poursuivre dans ce domaine », enchaîne Marie. La jeune femme s’oriente alors dans cette voie ce qui la conduira à suivre un master 2 spécialisé dans l’Innovation, le design et le luxe à l’Université de Marne-la-Vallée. Un « master très sélectif, précise Marie. Il présentait l’avantage d’avoir une forte proximité avec les entreprises. »

Hermès : un choix « naturel »

Diplômée avec une appétence pour l’artisanat, l’art et le commerce, Marie se met en quête d’une entreprise en adéquation avec ses valeurs. Ce sera Hermès alors que d’autres grands noms du luxe voulaient la recruter. Un choix « naturel » selon elle pour une société « où la culture d’entreprise est fondée sur l’humain, la créativité et la liberté d’entreprendre ». Au départ, Marie occupe la fonction de chargée de zone pour la zone Asie/Pacifique. Un poste qu’elle va occuper pendant deux ans avant d’être en charge du marché français pendant trois ans.  Elle est ensuite promue responsable des plans de formation au sein de la société. « C’est la magie d’Hermès où l’on peut avoir des rôles transversaux, évoluer vers d’autres missions ce qui permet de constamment apprendre et de se challenger personnellement », analyse Marie.

Désormais, l’ancienne étudiante de l’UA est en charge de la zone Europe pour l’activité « Maison » de la marque, composée de collections de mobilier, de tissus d’ameublement aux côtés des collections historiques d’art de vivre et d’art de la table. Dans ce cadre, elle a la charge de 8 filiales avec un réseau de boutique en propre et un réseau de distribution externe ainsi que des points de vente que l’on retrouve dans les aéroports. « J’ai un rôle d’interface qui me plaît beaucoup. Je suis en lien avec les métiers de la conception /création pour définir l’offre mais également avec les marchés et l’ensemble des magasins du réseau afin de les aider à développer leurs ventes détail », détaille-t-elle. Ces responsabilités sont nombreuses tout comme la palette de ses missions. « C’est un travail dans lequel il faut un fort côté relationnel, beaucoup d’empathie, faire preuve d’assertivité et d’une grande capacité d’écoute. La maîtrise des langues étrangères est également un atout majeur », résume Marie.


Ce contenu a été créé ou mis à jour le 16/11/2020.