Romain Avril

Un chef au top à Toronto

C’est un visage et un nom devenus familiers aux gourmets canadiens. Certains le reconnaissent depuis ses apparitions à la TV, notamment dans Top Chef. D’autres ont pu goûter ses plats dans de grands restaurants de Toronto. Sa spécialité ? La cuisine française revisitée, teintée de saveurs asiatiques. « J’aime bien utiliser des techniques modernes, apporter des ingrédients d’un peu partout, pour créer une fusion qui ne laisse pas qu’une seule note en bouche mais différentes saveurs qui se parlent », explique Romain Avril.

Dans sa famille, avec un père cheminot et une mère institutrice, rien ne le prédisposait véritablement à la cuisine. Hormis « un parrain boulanger » et « un bon coup de fourchette. J’ai toujours été un bon mangeur. Même à la cantine, quand il y avait des brocolis ou du choux fleur, ça ne me dérangeait pas ».

Pour son stage de 3e, l’ado qui a grandi sur la côte vendéenne, choisit un restaurant. « Une évidence ». Il entre ensuite dans une formation professionnelle au lycée Branly de La Roche-sur-Yon pour un BEP/CAP, puis un Bac pro. Romain Avril a encore faim de savoirs. Après deux années de BTS à Orvault, dans la banlieue nantaise, il arrive à Angers pour une Licence professionnelle Métiers des arts culinaires et de la table, et opte pour son parcours Gastronomie chinoise. « J’étais censé partir en Chine pour mon stage de fin d’études ». Une formalité administrative l’en empêche. Il se retrouve à mélanger les saveurs, à Londres, dans la cuisine du très coté et doublement étoilé Green House.

Le stage de quelques mois se transforme en première expérience professionnelle. Romain Avril passe 4 ans et demi à Londres, se perfectionnant en anglais et dans les fourneaux.

En septembre 2010, changement de direction. Il pose ses valises à Toronto, travaillant pour différentes adresses, avant de prendre les commandes de la cuisine du Lavelle et de son équipe de 35 personnes. « J’ai pu faire la carte qui me correspondait, un peu moléculaire et fusion, confie le chef. Toronto est une ville extrêmement cosmopolite où l’Asie est très représentée. Vous pouvez quasiment mélanger toutes les cultures, et il y a un public qui recherche cette cuisine du monde ».

Le Lavelle et son chef attirent l’attention des médias. Des médias que fréquentent depuis 2013 Romain Avril, qui délivre régulièrement recettes et conseils dans « les morning shows ». Le grand public l'a également découvert dans la compétition Chopped Canada, et depuis 2017, dans Top Chef, émission dans laquelle il est invité ponctuellement depuis deux saisons à venir donner son avis sur les plats des concurrents. « C’est vraiment fun. J’aimerais bien être un juge un peu plus régulier, voire avoir mon propre show ». Parmi ses atouts : sa marque qu’il cultive sur les réseaux sociaux, une bonne tête, et « l’accent français extrêmement apprécié dans le monde de la cuisine et encore plus en Amérique du Nord ».

En attendant, le trentenaire ambassadeur de la marque Nespresso (entre autres) travaille sur un autre projet : l’ouverture de son propre restaurant, au bord du lac Ontario, prévue à l’automne 2018. Particularité : il sera doté « du plus grand grill du monde », avec une carte entièrement tournée vers des plats préparés au feu de bois. Un second restaurant, plus gastronomique, est également dans ses cartons, pour le printemps 2020.

 


Ce contenu a été créé ou mis à jour le 29/05/2018.